Le 2 ème tour est incontournable parce qu’un premier Ministre sortant qui n’a ni la légitimité ni la carrure ne doit pas se permettre de proclamer des résultats préfabriqués au palais présidentiel

Dixit Mamadou Lamine Sakho coordonnateur de la coalition « Sonko président 2019 » en marge de leur point de presse conjointe entre leur dit coalition et celle de « Idy 2019 » ce lundi en leur siège au quartier Peyrissac. Il déclare qu’un 2 ème tour est incontournable parce qu’un premier Ministre sortant qui n’a ni la légitimité ni la carrure ne doit pas se permettre de proclamer des résultats préfabriqués au palais présidentiel.

 « Nous le dénonçons le deuxième tour se tiendra contre vents et marrées. Sinon comme l’a dit le président Sonko, nous allons nous organiser pour la riposte. Et cette riposte nous ne souhaitons pas qu’elle soit violente mais dans un processus de démocratique pour arriver au second tour. Les premières tendances qui sont tombées ont prouvé que  les voix de l’opposition dominent toujours le président sortant. Donc le 2 ème tour est irréversible, nous y arriverons contre vents et marées, en tous cas au niveau de la coalition Sonko comme la coalition Idy nous nous préparons à un second tour » a averti Mamadou Lamine Sakho coordonnateur de la coalition « Sonko président ».

Poursuit-il qu’ils ont le même combat avec  les deux coalitions, qui est de faire partir, de déboulonner de la présidence de la République et de l’envoyer quelque part qui ne sera pas dorée. C’est clair le combat d’Idrissa Seck et de Sonko est le même, c’est de faire partir ce régime. Nos intérêts c’est d’unir nos forces  avec toutes les forces vives de l’opposition  significative pour qu’ensemble nous puissions arriver au second tour mais aussi faire partir Macky Sall selon Sakho communément appelé Sénateur.  

Monsieur Sakho animé d’un sentiment de satisfaction mais également de surprise générale martèle : « Le réveil a été brutal pour certains dinosaures politiques de la région de Ziguinchor. Il y’a quelques trois ans nul ne pouvait penser qu’un jeune qui n’a même pas la cinquantaine sans emploi face à des dinosaures politiques qui depuis l’indépendance du Sénégal contrôlent et dirige la ville a fait souffler un vent de sounamie dans ce département de Ziguinchor. Cela est extraordinaire, cela est le travail de jeunes, qui ont cru à une vision à un programme à une manière d’être de leur leader qui se trouve être Ousmane Sonko. Depuis hier soir un leader politique est né une page importante de la politique Sénégalaise particulièrement sénégalaise vient d’être tournée. Ce jeune sans emplois, face à des ministres, des DG, des hauts conseils à des Députés avec des jeunes  qui n’ont que leurs bourses que ces jeunes arrivent à les déboulonner, en même temps à les mettre à la retraite ».

Il pense que le message de changement prôné par les jeunes de Ziguinchor et de la Casamance est  un message clair. L’heure de la retraite a sonné une jeune génération de politiques est née et ils comprennent les enjeux de cette ville, ils ont compris les enjeux de cette Nation. C’est pourquoi malgré les enveloppes, malgré les cortèges de 50 à 100 véhicules d’au moins 01 milliard de valeur, ces jeunes ont marché à pied, sont montés sur leurs motos Jakarta, des dos de charrettes et des taf-taf pour aller voter, ce message est clair. Le changement est survenu, ils n’y reviendront plus parce que je les connais engagés et déterminés. Ils vont prendre cette région, cette ville et ce pays pour opérer les changements nécessaires pour rompre avec le système prôné par le visionnaire le maître Ousmane Sonko.

Pour des responsables d’autre bord qui parlent de vote ethnique à Ziguinchor, Mamadou Lamine Sakho a tenu à préciser qu’un tel argument c’est l’arme des faibles.

« Le vote ethnique n’a jamais été une constance ou un choix à Ziguinchor. Moi qui vous parle je ne suis pas diola de naissance et pourtant nous avons dirigé la ville de Ziguinchor pendant des années en ne tenant compte d’aucune ethnie. Justement c’est ce qui fait la beauté de Ziguinchor, il n’ya aucune famille à Ziguinchor, qui peut se proclamer d’être 100% mandingue, diola, peulhs ou autre ethnie. Et nous avons cet exemple au niveau de Ziguinchor, qui est une image international dans le dialogue interreligieux, interculturel. Nous sommes la seule ville dans le monde où on peut enterre des chrétiens, des païens, des animistes et des musulmans dans un même cimetière, ce n’est qu’à Ziguinchor que ça existe dans le monde » a-t-il terminé.
                                                                                                  Ibrahima Goudiaby


A LA UNE

EN VIDEOS

Tous droits réservées ::: ©2014 | burabenews.net | burabenews@gmail.com
BURABE NEWS Sarl - Ziguinchor - +221 77 9383700 / 77 2028508